proofs

Épreuves: cas particulier d’un ouvrage que, une fois imprimé, son auteur traite non plus comme une oeuvre achevée, mais comme un (nouveau) brouillon (Bellemin-Noël 1972, 13).

Epreuve: première forme imprimée d’un texte; le texte est composé et soumis en général à l’auteur pour ‘correction d’épreuves’ (Grésillon 1994, 243).

Un texte, une fois composé, est imprimé en un exemplaire (épreuve). Un correcteur signale alors les fautes en indiquant

  • dans la colonne du texte lui-même (ici la colonne centrale) l’endroit où faire la correction (à l’aide de signes comme « / » qui veut dire « à la place du signe barré », « /–/ » qui veut dire « à la place des signes barrés » ou ʎ qui signifie « insérer ici », etc.) ;
  • dans la marge (ici colonne de droite) la correction à faire ; celle-ci reprend le signe de localisation (/ ou ʎ) suivi (ou, comme ici, précédé) de la modification à faire : des lettres ou signes indiquent les caractères à insérer ou remplacer, ou indiquent d’autres actions (retourner un caractère, supprimer un ou plusieurs signes, permuter un ou plusieurs signes, etc.) (André 1998, 46).

Related entries

Tags:

Comments are closed.