reading (variant)

La forme ou teneur du texte en un lieu donné est une «leçon», c’est-à-dire ce qu’on lit à cet endroit. Un manuscrit quelconque, par exemple l’original, peut donc être considéré, quant à sa teneur, comme une collection ou un ensemble de leçons, qui sont les éléments du texte à différentes échelles : celle du chapitre, du paragraphe, de la phrase, du mot, de la syllabe, de la lettre, et même du signe de ponctuation ou des accents (Froger 1968, 9).

il sostantivo lectio, già usato come termine tecnico-filologico nell’antichità (Georges s. v.), è il modo di leggere un testo, la ‘lezione‘ sia manoscritta sia congetturale (Rizzo 1973, 209).

Leçon. C’est un terme neutre, qui indique ce qu’on lit (en anglais, reading est utilisé à la fois avec le sens de leçon et avec celui de variante) dans tel manuscrit à tel endroit du texte (Irigoin 1979, 266).

a reading is a minimally distinctive unit of sense. As a rule, a reading is a word, but it might be a phrase […] or it might be an element in a compound (Robinson 1989, 102).

Leçon: résultat d’une opération de déchiffrage (‘il existe plusieurs leçons de ce mot’) ou de classement génétique (‘il fallait revenir à la leçon antérieure du texte pour comprendre la transmission textuelle‘); dans ce dernier cas, voir aussi ‘version‘ (Grésillon 1994, 245).

Con lezione di un determinato testimone si designa un passo del testo tramandato così come compare in tale testimone (Stussi 1994, 89).

le forme presenti nei testimoni (tecnicamente chiamate lezioni, ‘ciò che si legge’) (Chiesa 2002, 14).

Related entries

Comments are closed.