variant

A variant (or variant reading) is one of the possible alternative readings which are found in a variation-unit. This definition avoids defining a variant relative to any single MS or printed text. Rather it establishes the variant reading empirically as part of the total scheme of differences known to exist in the MS tradition (Colwell and Tune 1964, 256).

But it is the writers‘ opinion that the Singular Reading, like its cousins the Nonsense Reading and the Dislocated Reading, should not be used as one of the possible alternative readings which go to make up the variation-unit. It is not genealogically significant; it should not be counted (Colwell and Tune 1964, 261).

Cette notion de «faute fictive», corrélative de celle d’ancêtre fictif ou arbitraire, n’est autre que la notion de «variante», ou pure «différence», mais il faut prendre garde que nous prenons ce terme de «variante» en un sens très précis. La plupart des philologues, en effet, appellent «variantes» toutes les leçons, sans exception, qui rivalisent en un lieu du texte ou «lieu variant». Pour nous, «variante», synonyme de «faute fictive», est une leçon qui s’écarte d’une forme de texte bien déterminée, celle du manuscrit qui, regardé arbitrairement comme l’original, est le «manuscrit de référence». Les lieux où s’étaient produites des fautes deviennent des «lieux variants», c’est-à-dire des lieux où survient, à côté de «leçon de référence» (celle de l’original arbitraire), une leçon différente (nous verrons plus tard qu’il peut y en avoir plusieurs), qui seule s’appelle «variante» (Froger 1968, 80).

Variante: cas particulier d’une modification qui intervient soit entre le manuscrit et l’ouvrage — au stade des épreuves, — soit entre plusieurs éditions de l’ouvrage. On a souvent tendance à l’assimiler à une correction: en fait, c’est une modification qui, quelle que soit son importance apparente, transforme l’ensemble de l’écrit; à côté de l’ouvrage, elle suscite un autre ouvrage (un autre texte) (Bellemin-Noël 1972, 14).

Variante. Le mot s’emploie quand la tradition offre deux leçons ou davantage en un même endroit du texte dénommé lieu variant. Il indique non pas un écart par rapport au texte original, mais une division, une sorte de clivage, de la tradition en deux, trois ou quatre variantes, parfois plus. Le terme est préférable à celui d’innovation, utilisé jadis par Faral dans des conditions un peu différentes et repris par M. Wittek qui le trouvait moins “marqué” que faute; mais innovation implique une orientation, au moins chronologique, dont variante est dépourvu (Irigoin 1979, 266).

variant–an alteration in a text. Variants can be authoritative (belonging to the work), or indifferent (not certainly authoritative or nonauthoritative) (Shillingsburg 1986, 172).

‘Variente’ is best translated of course as variant, but many are discontent with the term as it again presupposes a norm from which things vary (Bowman 1990, 629).

Variante: unité verbale qui diffère d’une autre forme, antérieure ou postérieure; différentes versions d’un texte se distinguent par leurs variantes; la notion de variante suppose en principe une version considérée comme référence; c’est par rapport à elle que dans une édition critique on peut établir un appareil de variantes (Grésillon 1994, 246).

Se alcuni manoscritti della Commedia presentano per Inf. II 60 e durerà quanto ‘l moto lontana e altri invece e durerà quanto ‘l mondo lontana, nell’alternanza moto/mondo non è di per sé evidente dove sta l’errore e si parlerà allora di varianti (o, per maggiore esplicitezza, di varianti neutre, adiafore, equivalenti) (Stussi 1994, 100)

En étudiant les variantes, on assiste en somme à des déplacements du système du texte : des aménagements qui intéressent progressivement certains réseaux de leçons et de variantes. Les variantes nous permettent donc d’apprécier les matériaux du texte sur la base non seulement de leurs relations réciproques actuelles mais aussi des changements minimaux de ces relations ; en surprenant l’écrivain au travail, elles nous permettent de savoir quels effets il visait, où il mettait l’accent, quels idéaux stylistiques il cherchait à réaliser (Segre 1995, 30).

variant. An alteration in a text. Variants can be authoritative (belonging to the work), or indifferent (not certainly authoritative or nonauthoritative) (Shillingsburg 1996, 175).

Variante (lat. varius ‘verschieden’) Veränderung eines Textes durch den Autor selbst oder von anderen, die vom Autor beauftragt worden sind (Autor- oder Entstehungsvariante). Dagegen ist eine Überlieferungs– oder Fremdvariante eine Veränderung gegenüber einer Textfassung, die nicht auf den Autor zurückgeht, sondern durch Eingriffe von Abschreibern, Bearbeitern, Korrektoren oder Setzern entstanden ist (Plachta 1997, 140).

Variante : Divergence entre les différents exemplaires d’une même œuvre pour un endroit donné du texte. Les variantes peuvent consister en changements volontaires (on parle alors d’interpolations) ou en fautes, involontaires (Vielliard 2001, 214).

le differenze fra un testimone e l’altro (tecnicamente chiamate varianti) (Chiesa 2002, 14).

The technical terms used for the action of comparing and the manuscript used for the comparison are respectively to collate (French collationer, It. collazionare, form the Latin collatio [comparison]) and collation text (It. esemplare di collazione). All the differences thus observed can be called, in a broad sense, readings or variants (Trovato 2014, 53).

Related entries

Comments are closed.